48h chrono à Memphis

Goooood morning Memphis !

Une petite nouveauté aujourd’hui, on a décidé de joindre à nos articles notre playlist qui va avec ! Aujourd’hui playlist spéciale Memphis à lire avec l’article pour se plonger encore plus dans l’ambiance! Enjoy !

That’s Alrigt (Mama), premier enregistrement d’Elvis en 1954!

https://www.youtube.com/watch?v=NmopYuF4BzY

In The Guetto, Elvis début 70’s

https://www.youtube.com/watch?v=2Ox1Tore9nw

Otis Reddin sittin’on the dock of the bay

https://www.youtube.com/watch?v=rTVjnBo96Ug

SAM & DAVE Hold On I ‘M coming

https://www.youtube.com/watch?v=Fowldx4hRtI

C’est marrant comme il y a des endroits que l’on sous-estime. On pensait que Memphis c’était chouette. On avait pas réalisé à quel point cette ville était un véritable eldorado pour tous les amoureux de la musique. On replonge avec délectation dans le premier studio d’enregistrement d’Elvis et de la Stax, plus grand studio de la musique Soul, tous deux conservés comme dans les 60’s, on se recueille dans l’incroyable musée de Martin Luther King à l’endroit même où il a été assassiné, on frissonne dans l’église d’Al Green, ancien Dieu de la Soul reconverti en révérend, on danse dans tous les coins de rue de Beale Street qui accueille les meilleurs groupes live de la planète. Accrochez-vous, vous allez vivre 48heures chargées d’émotion !

On y va comment?

Vous l’aurez compris, nous ne sommes pas restés 48h aux États-Unis. Mais nous avons découpé notre voyage en plusieurs 48h, histoire de vivre un tas d’expériences en un temps record. Pour arriver à Memphis, Tennessee, nous venions de la Louisiane. Nous avions atterris à la Nouvelle Orléans. Comptez 6heures de highway pour atteindre Memphis. Si vous voulez tout voir de Memphis, comptez plutôt deux jours et demi, un tout petit plus de 48h chrono !

On va faire quoi?

*Visite du Sun Studio

On commence son pèlerinage par la visite du Sun Studio à Memphis. L’endroit même où Elvis a été découvert. C’est là qu’il a enregistré son premier titre qui a fait un carton instantanément où il a été diffusé : its all right !

studio d’enregistrement d’Elvis

Ce qui est fou dans ce petit studio perdu, c’est qu’il est resté à l’identique. Une plongée instantanée dans l’Amérique des 60’s, celle du rêve américain. C’est tout simplement là qu’est né le Rock and Roll ! On adore la simplicité des lieux. On peut même s’essayer au micro d’Elvis et revivre l’époque formidable de Jerry lee Lewis.

Le micro d’Elvis

Tarif : 14 dollars pour un tour guidé de 45 minutes qui a lieu toutes les heures. On retrouve les infos ici : https://www.sunstudio.com/

Maintenant qu’on a découvert les débuts d’Elvis, on décide d’en apprendre plus sur lui.

*Graceland, la maison d’Elvis.

La maison d’Elvis

Rendez-vous à Graceland, c’est l’endroit incontournable pour tous les fans. Tout un boulevard est dédié à Elvis (Elvis Prestley Boulevard !). Des hôtels Elvis, des boutiques remplies de souvenirs et surtout Graceland qui regroupe la maison où il a vécu et quantité de musées qui lui sont dédiés. On redoutait que ce soit très superficiel. On a été agréablement surpris. On plonge dans l’intimé de ce grand gaillard au cœur tendre qui a voulu devenir riche pour payer une belle maison à ses parents.

Le séjour d’Elvis
Le salon d’Elvis

La visite de sa maison est dingue : son salon avec ses trois télés qui fonctionnent en simultanée (il y en avait 14 en tout dans sa maison, Elvis était fan de toutes les émissions possibles et imaginables !), sa salle de billard, son salon jungle avec moquette verte du sol au plafond, ses salles de jeux (c’était un grand enfant !). Graceland c’est le lieu de tous les possibles, là où il a vécu ses jours les plus heureux, avec sa femme Priscilla et leur petite fille Lisa-Marie et tous leurs amis et proches qui venaient partager leur bonheur, monter à cheval, jouer de la musique.

La salle de billard d’Elvis
la jungle room

La visite (très facilement abordable grâce à l’audioguide en français )se poursuit avec un recueillement obligatoire devant la tombe du King, enterré dans son jardin avec ses parents et sa grand-mère. A aucun moment on ne mentionne la descente aux enfers d’Elvis, mort d’une overdose de médicaments alors qu’il était séparé de la mère de sa fille.

A la sortie de la maison, on est embarqué pour un tour complet dans les folles collections d’Elvis : un musée regroupe des voitures, un autre ses costumes, un troisième ses disques d’or, on peut même monter dans son jet privé !

La cadillac rose d’Elvis
Le Jet d’Elvis

 

La collection de costumes de scène d’Elvis

Tarif : A partir de 38 euros dollars si vous voulez visiter que la maison, mais les prix peuvent grimper jusqu’à 100 dollars pour la visite complète (et là ça prend carrément plusieurs heures)! On retrouve les infos ici : https://www.graceland.com/

*On va visiter le temple de la soul : Les studios de la Stax, Museum of American Soul Music

A peine arrivés sur la parking qui crache dans les hauts parleurs les plus grands tubes soul on se dit que cette visite va nous plaire! Ce lieu est mythique !

la Stax

La visite démarre par un film qui retrace l’incroyable histoire de ces studios qui ont vus passer les plus grands : de Aretha Franklin en passant par Ottis Redding et Isaac Hayes ou encore Sam and Dave, Wendy Rene, aujourd’hui la Stax c’est par exemple Ben Harper !

Comme au Sun Studio, on est bluffés par l’atmosphère qui règne ici, tout est resté comme à l’époque, les studios d’enregistrement sont à l’identique. On se met derrière les platines et on se plonge dans la magie de l’époque.

la Stax

On se replonge surtout dans l’histoire tellement avant-gardiste de ce studio, dans un quartier noir et retiré de Memphis. C’est là que pour la première fois de l’histoire la musique des noirs et celle des blancs s’est mélangée. En pleine période de ségrégation raciale, la Stax était un exemple d’amour universel ! La musique qui fait tomber toutes les barrières. Nous, on adore.

les studios de la Stax

A la Stax on écoute toutes les musiques dingues de cette époque sur tous les disques qui sont à disposition, et on danse bien sûr en revoyant les meilleurs moments de la Soul Train cette incroyable émission télévisée !

Soul Train

Tarif : comptez 13 dollars l’entrée par personne. Toutes les infos ici : http://staxmuseum.com

*On va faire un tour à La Gibson’s factory

Impossible de prendre de photos à la Gibson’s factory, mais croyez-nous sur parole, la visite vaut le détour. Située juste en face du Rock and Roll Museum de Memphis, à côté de Beale Street, l’occasion de découvrir comment est façonné ce petit bijou. Il faut trois semaines aux employés, tous fous de musiques (ils chantent, ils jouent de la guitare), pour fabriquer cette guitare magique. On découvre les immenses ateliers avec toutes les étapes de la production (tout est fait à la main !) Le tour guidé est obligatoire, même si on comprend rien au discours débité à toute vitesse par notre jeune américain dont la voix est couverte par la production de l’atelier. C’est pas très grave, on comprend quand même l’essentiel et à la fin, cerise sur le gâteau, on peut même essayer des guitares à 3000 dollars. Et leur son est, il faut bien l’avouer, absolument magique !

Tarif : 10 dollars le tour guidé. www.gibson.com pour les infos !

*Le Rock and Roll Museum of Memphis

En sortant de là, vous aurez tout compris de l’histoire de la musique à Memphis… et dans tout le pays. Le musée retrace littéralement tout, des chansons des esclaves noirs dans les champs de coton au blues, au rock et à la soul, de comment l’incroyable histoire du peuple américain est intimement liée à sa musique. Il y a quantité de films, d’extraits musicaux, de photos, d’instruments. On en prend plein les oreilles !

Tarif : 20 euros pour deux ! Infos ici :  https://www.memphisrocknsoul.org/rockandrollmuseuminmemphis

*Le glaçant musée de l’hôtel Lorraine : Le Civil Right Museum.

Préparez vous à prendre une claque. Non seulement parce que c’est ici même qu’a été assassiné Martin Luther King, au balcon de l’hôtel Lorraine, et qu’on peut visiter sa chambre, restée en état. Impossible de ne pas être submergé par l’émotion face au combat de cet homme, mort pour ses idées.

Mais aussi parce que le musée retrace tout le combat contre la ségrégation raciale, depuis les esclaves dans les champs de coton jusqu’à l’abominable Klux Klux Klan, en passant par les bus incendiés par ceux qui ne voulaient pas que les noirs aient les mêmes droits que les blancs, qui sont exposés dans le musée.

On est glacés d’horreur à l’idée que ça a vraiment existé et on est surtout bluffés par le combat de ces hommes et de ces femmes, qui à l’appel de Martin Luther King, sont restés stoïques et pacifistes face à la violence dont il faisait l’objet. Une énorme leçon, à prendre sans modération.

Hyper bien documenté et interactif, le musée nous fait revivre l’Histoire de façon magistrale, largement appuyé d’expos photos complètement dingues. Là aussi, il vous fera plusieurs heures si vous voulez tout voir.

Tarif : comptez 12 euros par personne. Retrouvez toutes les infos ici :  https://www.civilrightsmuseum.org/

*Beale Street

Beale Street c’est une rue de bars. Un peu la rue de la Soif. Mais avec une différence, et de taille : la rue, entièrement piétonne, est remplie de groupes live. Partout où l’on regarde, dehors, dedans, sur les toîts, des groupes jouent du blues (beaucoup); de la soul, du rock aussi avec des voix de dingue à faire pâlir tous les gagnants de The Voice. Tout le monde danse. Sans se poser de questions. Ici la musique, c’est comme l’air qu’on respire : on ne peut pas vivre sans, de jour comme de nuit.

Si la semaine est relativement calme, le week-end Memphis se réveille. Dès 17heures, la rue grouille de monde. On a l’impression que tous les habitants des environs se sont donnés rendez-vous pour se retrouver ici et passer de bar en bar à la recherche du meilleur groupe à écouter. On a dansé toute la soirée !

Nos bons plans

*Assister à la messe Gospel d’un ancien Dieu de la Soul : Al Green.

Je crois que c’est la plus dingue de nos expériences à Memphis. Bien sûr on avait déjà assisté à une messe Gospel, à New-York, et on avait trouvé çà fou. Mais là… c’était magique. On s’est retrouvé donc un dimanche à 11 heures dans cette petite chapelle d’un quartier perdu de Memphis. Il y avait du monde, mais pas non plus trop. Un office normal en apparence.

La messe a démarré à 11h30 par Happy Days, divinement interprété par les musiciens live, le choeur, et par celui qui suppléait le pasteur. Je crois que dès la première minute j’ai pleuré. Après tout a été crescendo. A l’arrivée d’Al Green (le génial interprète de la bo de Pulp Fiction pour ne citer que ça), je crois que l’assemblée était entrée dans une transe générale. Tout le monde dansait, chantait, criait Alleluia dans une espèce de communion générale, d’ode à la vie, à l’amour, à la joie.

Al Green, devenu pasteur après un drame dans les années 70(s (sa petite amie a essayé de le brûler vif avant de se suicider)a gardé toute son aura de chanteur soul, la dimension spirituelle en plus. Le résultat est unique. C’est un concert, mais au plus près des étoiles. Après 2heures de chants exacerbés, on regarde la montre, on se demande ce qu’il s’est passé. On se sent vidé et en même temps porté par une énergie qu’on ne connaissait pas. On a qu’une envie : retourner à la messe dimanche prochain.

Nos bons plans

On mange où?

*On va dîner dans un vrai diner des 60’s et même le préféré d’Elvis : Dyer’s Diner. On s’assied sur la banquette au fond à gauche, c’était la sienne ! On déguste son burger favori ou des rings à la sauce piquante et on s’en met plein les doigts. On a du mal à croire qu’on est en 2017. On s’en sort pour moins de 30 dollars.

*Où aller prendre un thé?

A l’hôtel Peabody. Une institution à Memphis. Superbe hôtel année 30 avec la déco d’époque. On admire le piano qui joue tout seul dans le hall principal et on va se perdre dans les étages, sur la terrasse du 1er étage où a été tourné le Fugitif avec Harrisson Ford.

Et puis surtout on ne rate pas le spectacle des canards ! Ce sont les canards les plus célèbres du monde! Tous les jours a 11h ils descendent de leur terrasse en ascenseur et dansent sur le tapis rouge jusqu’à rejoindre la fontaine centrale. Un cdd de 3 mois avant de rejoindre la vie sauvage, histoire de goûter eux aussi a la vie de star! C est une tradition qui date d’un soir de 1932 où le propriétaire de ce superbe hôtel était rentré complètement soul et avait mis des faux canards dans la fontaine. Tous les soirs à 17heures, les canards font le même chemin en sens inverse pour regagner leurs appartements privés.

*On shoppe où?

Une seule adresse pour aller faire du shopping à Beale Street : chez Schwab !

Cette boutique est restée plus d’un siècle dans les mains de la même famille. On y trouve de tout, des petits jouets vintages aux déguisements rigolos, avec même un étage consacré à toute la collection personnelle de la famille. On peut y rester des heures à fouiller !

On dort où?

A GRACELAND! On réserve ici  : https://www.graceland.com/lodging/heartbreakhotel/ Comptez 120 euros/nuit pour deux. 10 euros la journée de Parking.

Quitte à être au pays d’Elvis on s’est offert une immersion totale dans l’un des hôtels à son image, à Graceland.

Attention si vous n’êtes pas fan vous risquez d’être déstabilisé : ici on écoute QUE du Elvis à tous les étages, il n’y a que des photos du King, on déguste au bar ses plats préférés (hamburger et banana bread en dessert) et en arrivant dans la chambre on a même une télé spéciale Elvis qui diffuse au choix ses meilleurs concerts dans les années 50,60 ou 70. Vous voilà prévenus !

 

Likez notre page Facebook 48h chrono-viens je t’emmène et notre Insta 48h chrono pour être tenus informés de nos aventures et trouver des idées de voyage ! A très bientôt pour de nouvelles destinations !

0 comments on “48h chrono à MemphisAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *